Hadopi en vrai ...

Publié le par DocDocDoc

Hier soir, j'ai regardé le reportage de Jérémie Drieu et Emmanuel Beke sur Hadopi diffusé dans le magazine d'information Envoyé Spécial  sur France 2.

Résumé du reportage :
"Les internautes français sont prévenus : en janvier, Hadopi commencera à traquer les pirates. Objectif affiché, lutter contre le téléchargement illégal des oeuvres sur Internet. Un phénomène massif qui mettrait en péril l’économie de la culture dans notre pays : les ventes de CD et de DVD sont en chute libre et l’offre légale sur le web ne décolle pas. Alors, qui sont ces fameux pirates ? Le téléchargement illégal menace-t-il vraiment les artistes, le cinéma et la musique ? Hadopi sera-t-elle une réponse efficace ? Pour le savoir, une équipe d’Envoyé Spécial a rencontré pirates, artistes, producteurs et a suivi en exclusivité les premiers pas d’Hadopi."

    


    


     


La fin des hors-la-loi, Jérémie Drieu et Emmanuel Beke (Envoyé spécial 19/11/09), Dailymotion


Le reportage voulait probablement montrer les différents enjeux d'Hadopi, les avantages et les inconvénients d'une telle loi. Selon moi, les reporters ont surtout réussi à décrédibiliser le phénomène Hadopi et à le minorer au travers de témoignages de pirates et d'informaticiens convaincus que la loi Hadopi a un large retard sur les pratiques réelles des usagers-téléchargeurs (enfin, c'est ce que j'en ai retenu) ! En effet, tout au long du reportage, on insiste sur le fait qu'aujourd'hui, le peer to peer (échange de fichiers entre internautes) a évolué vers une autre forme de téléchargement : le streaming et le téléchargement sur des sites hébergés à l'étranger. Bref, Hadopi ne pourra pas grand chose contre les téléchargements illégaux car ceux-ci ne relèvent plus du piratage amateur mais d'une certaine expertise de la part des internautes !
Avant de voir le jour, la loi semble donc déjà obsolète ...
Un chef d'entreprise va assez loin dans ses propos lorsqu'il évoque les anciennes formes de téléchargement telles que le peer to peer sur e-mule ou autre plateforme de téléchargement illégal : "Nous constatons, un vrai phénomène de migration et le peer-to-peer en l'état actuel des choses ne concerne essentiellement que des neus-neus (ceux qui risquent de se faire prendre car n'étant pas au fait des nouveautés numériques) !! Les vrais pirates, eux, ont déjà migrés depuis longtemps !"  (propos de Stephane Michenaud, PDG de Co-Peer-Right-Agency).

Bref, ce reportage a confirmé mon idée selon laquelle les grands défenseurs d'Hadopi ne sont pas au fait de la réalité et ne pourront pas grand chose en janvier prochain contre les vrais pirates au contraire des petits amateurs de musique et de films gratuits, qui eux, se feront prendre !
Injustice, quand tu nous tiens !

Un bon reportage qui remet en cause l'efficacité et la légitimité d'une loi comme Hadopi au regard des évolutions de notre société du tout numérique et du tout gratuit !!

Publié dans TIC - numérique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> Oui j'ai moi aussi regardé ! Le reportage était effectivement orienté... par la force des choses ! Bon par contre, de là à dire que ceux qui continuent de télécharger sur E-mule sont neuh-neuh...<br /> <br /> <br />
Répondre
D
<br /> Ah, ce n'est pas moi qui le dit !! C'est vrai qu'il exagère peut-être un peu mais sur le principe je pense qu'il a raison ... Ce sont les internautes qui utilisent e-Mule qui se feront prendre en<br /> premier (c'est même dit dans le début du reportage) !<br /> <br /> <br />